Parc du Prieuré de Cons-la-Grandville 0 5 1 1

Parc du Prieuré de Cons-la-Grandville

    • Notes
    • Pas encore noté
  • 2361vues
0

Le village de Cons-la-Grandville est dominé par un impressionnant château des XVIe et XVIIIe siècles, un prieuré et l’église du village. En cours de remise en valeur, les jardins comprendront un verger en terrasse et un bouquetier ; le parc paysager, réenrichi d’essences rares, sert de cadre aux « Arbres fabuleux de Cons-la-Grandville ». Parcours botanique et parcours des oiseaux.

Historique

Dudon de Cons, compagnon de croisade de Godefroy de Bouillon, est à l’origine à la fois du premier château fort et du prieuré, édifiés sur l’éperon dominant la vallée de la Chiers. En 1572, Martin de Custine entreprend la reconstruction du château qui sera achevée vers 1610 par son fils Louis. Le caractère ambitieux de l’architecture sous-entend la création d’un jardin à la mesure des façades richement ornées, il n’en subsiste malheureusement aucune trace.

Après les destructions dues à la guerre de Trente ans (1618-1648), Jean de Lambertye et Marguerite de Custine s’attèlent à la restauration de leur demeure. Les travaux s’achèveront vers 1730 pour leur fils Nicolas-François qui sera ambassadeur du duc Léopold. Y eut-il un jardin régulier au pied des nouvelles façades classiques ? Aucun document ne l’atteste.

Mort en 1741, Nicolas-François de Lambertye ne verra pas la reconstruction du prieuré, qui sera menée à bien par Laurent Benoît Dewez (1731-1812), architecte dont la production sera essentiellement romantique. Au sud de la cour du fournil s’étendra un potager entouré sur trois côtés par un verger, l’ensemble étant clos. Le potager du château était établi, quant à lui, en contrebas des murailles, à proximité de la Chiers. Le passage du chemin de fer à Cons (1864) devait le réduire de moitié.

Vers 1897-1901, Lucien de Lambertye fait redécorer une partie des intérieurs. C’est probablement lui qui fait appel au paysagiste messin V. Kleinholt pour remodeler les abords du prieuré et aménager une promenade romantique.

Composition

La cour des communs et celle du château forment une plateforme dégagée qui ménage un recul propice à la contemplation des façades. A l’est et à l’ouest, la disparition d’une partie du château et des écuries a ouvert deux brèches sur le paysage qui permettent d’appréhender, depuis l’intérieur, la situation dominante de l’ensemble castral. Le petit jardin régulier et fleuri qui avait été tracé au XIXème siècle dans la cour d’honneur a été simplifié ; il ne comporte plus que quatre pelouses rectangulaires. L’espace devrait prochainement faire l’objet d’une remise en valeur.

Le prieuré est séparé du château par l’église devenue paroissiale. Deux rangées de tilleuls précèdent la façade du bâtiment principal. Dans l’axe et faisant face au prieuré, s’encadre un imposant hêtre pourpre qui marque le début du parc paysager. Avant de s’y engager, le promeneur peut faire une station à la Thébaïde, petit jardin planté d’arbustes et de rosiers à floraison blanche, entourant un édicule dans les murs duquel ont été remises à l’honneur des statues de la façade Renaissance détruite.

L’allée de pourtour du parc paysager se coule à mi-pente : d’un côté elle offre de belles fenêtres sur la vallée de la Chiers, de l’autre elle est dominée par de vastes pelouses ourlées de grands arbres. Ici et là, une essence rare ou un groupe de résineux vient ponctuer la composition et solliciter le regard. A l’extrémité sud du parc, l’allée s’infléchit parallèlement au méandre de la Chiers ; plongé dans la touffeur des frondaisons, le promeneur ne découvre qu’au dernier moment la perspective sur l’ensemble prieural, précédé de longues lignes parallèles de ses rampes, talus et soutènements. La rampe médiane aboutit à la terrasse inférieure, reliée au niveau suivant par un escalier à double volée. Probablement dévolues aux arbres fruitiers, ces terrasses sont dominées par l’imposante façade du prieuré.

Dates d’ouverture & tarifs

  • LES ARBRES FABULEUX
    POUR LES PARTICULIERS
    Les Journées Européennes du Patrimoine
    Dimanche 20 septembre de 15h à 18h – accès gratuit.

    POUR LES GROUPES
    Découverte du parc du Prieuré, à partir de 20 participants – sur rendez-vous.
    Durée approximative : 1h.
    Prix sur devis.

  • LE CHATEAU, pour les groupes uniquement
    Visites guidées pour les groupes, à partir de 20 participants – toute l’année (sauf période hivernale), sur rendez-vous.

    Durée approximative 1h30.

    Forfait 180 € (prix incluant le guide) + 5 € par participant, à partir de la 21ème personne.
  • À SAVOIR
    Le Prieuré de Cons-la-Grandville vous permet également d'organiser vos réceptions privées et professionnelles ; hébergements disponibles sur place (contact : Le Clos de Lorraine - 03 82 44 99 00).

    Sanitaires

    Parking sur place : 150/180 places ou possibilité de se garer dans le village les samedis et à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.


Contact

Envoyer à un ami

Calculer votre itinéraire

Il y a 1 avis. Ajoutez votre commentaire

  1. monsieur
    je suis interessé en particulier en Laurent Benoit Dewez
    est-ce qu’il existe une étude de cet architecte?
    Dewez est inhumé en notre paroisse
    tous les informations sont bon
    merci

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *